GLOBULES N°112 – LE PLAISIR DE MANGER

Globules-112-couvÉDITO

Entre émissions de télé-réalité exaltant les talents culinaires, documentaires spécialisés en gastronomie, livres de recettes en tout genre et scandales alimentaires à la Une des journaux, sans oublier toutes ces publicités vantant les mérites de tel ou tel régime… la nourriture est un sujet omniprésent dans les médias. Dans un pays de la gastronomie comme le nôtre, où les repas peuvent durer des heures, où l’on parle de cuisine en même temps que l’on mange, l’alimentation est une véritable source de passions mais aussi de profits, de préoccupations. Globules a choisi d’aborder ce thème comme source de plaisir, de création, de découverte…  Vous donner l’eau à la bouche et envie de croquer à pleines dents pour faire de cette obligation de s’alimenter un vrai plaisir ! Facile pour certains, beaucoup moins pour d’autres… « D’où nous vient le plaisir de manger ? » Est la question posée dans le premier reportage du lycée Francoise de Grâce du Havre ont traversé les cuisines du lycée Hôtelier Jules Lescene pour rencontrer Sylvain Fouché, enseignant en service et commercialisation. Reportage consacré à la transmission pour savoir si le plaisir s’apprend ou non ! Petit voyage à travers le monde depuis la cuisine du centre social Pastel pour nos jeunes reporters de Louviers. « Lorsque cuisine rime avec partage et voyage ! » C’est un échange avec Marie-Françoise Blanc, conseillère en économie sociale et familiale, Olive Meyitang, Sylvie Roost et Achille, habitants du quartiers installés aux fourneaux pour préparer leur pique nique interculturel. Et quand le plaisir disparait ? Quand il ne reste que l’obsession des kilos en trop, l’obsession des régimes pour causes de surpoids ou d’allergies alimentaires ? « Quand manger devient une torture » une interview de Orlane Duhamel, diététicienne en pédiatrie au CHU de Rouen qui nous rappelle que régime et plaisir ne sont pas incompatibles. Que l’on préfère manger « sur le pouce » un sandwich, grignoter de petites quantités ou s’installer à table pour déguster, que l’on choisisse de ne manger que du vert ou de l’orange, avec ou sans viande, peu importe !  Il ne tient qu’à nous de bien choisir ce que l’on mange et de retrouver un plaisir à le faire. C’est notre pouvoir de consommateur qui oriente les choix qui s’offrent à nous. Pourquoi s’en priver ?

Delphine Ensenat 

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX