globules n°125 La crise

Couv 125EDITO

Humanitaire, écologique, politique, cardiaque, nerveuse et d’ado… la crise est multiforme. Dès que cela ne tourne plus rond, la réponse qui vient en place d’explication « c’est la crise ! » ; on a l’impression étrange de vivre dans un état de crise permanente. Le mot « crise » est souvent associé à une sensation de violence, de mal-être et fait peur. Une crise est-elle passagère ? A-t-elle un début et une fin ? Pour mieux cerner ce phénomène omniprésent dans notre vie, nous sommes allés à la rencontre de trois professionnels œuvrant dans des domaines variés afin d’en avoir une vision globale. Dans un premier temps, Jeanne Doumic, Amine Kaced, Emeraude Resse et Asma Sadji, nos reporters rouennais, ont interviewé François Housset, philosophie et enseignant. C’est avec une vision pleine d’espérance qu’il nous explique le processus d’une crise et en quoi LA CRISE est LA PERTE D’UN ETAT INITIAL. Depuis plusieurs années déjà nous vivons dans un contexte de crise économique mondiale à laquelle sont liés des aspects financiers et politiques. Ce que nous en voyons, en premier lieu, ce sont les conséquences désastreuses au niveau de l’emploi, mais on ne sait pas toujours pourquoi tout a débuté, ni comment les choses évoluent. Dans MIEUX COMPRENDRE… LA CRISE ECONOMIQUE DE A À Z, Jonas Didisse, doctorant (étudiant/chercheur) en Economie à l’université de Rouen, revient sur ces différents points pour nos reporters de la classe de 1ère ES2 du lycée Thomas Corneille de Barentin. Et pour finir, nous nous sommes intéressés de près à ce qu’on appelle « la crise d’adolescences », à cette période de la vie marquée par un certain nombre de chamboulements. LA CRISE D’ADO, UNE DESORGANISATION EN VUE D’UNE NOUVELLE ORGANISATION est un reportage réalisé par de jeunes havrais auprès de Mme Bellangé psychologue à l’Unité Equinoxe de l’Hôpital Janet du Havre. En souhaitant que ces trois reportages vous éclairent en donnant des visions plus apaisées et des issues positives à certains états de crise…

Delphine Ensenat

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX