Edito

Quand on est enfant, on a besoin de se dépenser. Courir, danser, nager, frapper dans un ballon, dans une balle… Non seulement on éprouve le besoin de bouger mais, en plus, on aime ça ! On réclame le droit de se lever, d’être en mouvement. Adulte, certains d’entre nous continuent à courir, danser, etc., tandis que d’autres n’en ont plus envie. Mais même quand on n’aime plus ça, même quand on n’aime pas l’effort physique, on reste majoritairement convaincu que les activités physiques sont bonnes pour le corps, pour l’esprit, et, que le sport est riche socialement. C’est un espace de partage, d’échange et d’ouverture. On fait « avec les autres », même quand on joue « contre les autres ». Nous parlons d’esprit d’équipe, de fairplay, de dépassement de soi… Le monde sportif, professionnel et de loisirs, véhicule de nombreuses valeurs essentielles dans la vie quotidienne. Il est à l’image de notre société. Il reproduit les mêmes distinctions, les mêmes discriminations. Il évolue au même rythme et accompagne ses avancées.
« ON ACCEPTE TOUT LE MONDE EN STAPS, QUEL QUE SOIT LE PHYSIQUE, LA TAILLE, LA RELIGION » est une interview réalisée par Rosemitha, Sonia, Solène, Sarah et Rosie auprès de Thierry Bourdon, directeur du Département des Formations de STAPS pour savoir quels enseignements sont proposés aux futurs professionnels du sport.
Notre deuxième dossier est consacré à la féminisation des pratiques sportives, et plus particulièrement, à celle du foot. « LE FOOT NE CONCERNE PAS QUE LES GARÇONS », nous emmène avec Myriam, Elias, Florian et Nordine, à la rencontre de la pétillante équipe féminine du Rouen Sapins FC Grand Mare et de son entraineur, Bruno Corréa.
« NOUS ESPERONS AVOIR UNE RECONNAISSANCE NATIONALE » est le souhait exprimé par Lionel Sturm, président du Handball Club de Canteleu, lors de son échange avec Mathys et Enzo. Le HBC Canteleu est un des trois clubs normands, avec ceux de Vernon et de Caen, à pratiquer le handfauteuil, discipline sportive qui mélange des joueurs valides et joueurs en situation de handicap.
Le monde sportif continue de défendre ses valeurs et s’ouvre de plus en plus à la différence. Même s’il reste beaucoup à faire, un réel travail est mené au sein des clubs sportifs et de supporters pour lutter contre les discriminations de tous types.

Delphine Ensenat

 

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX