GLOBULES N°116 – AU POIL !

Globules-116-lespoils-couvÉDITO

De prime abord, ce sujet fait sourire ! Quelle drôle d’idée de vouloir faire un numéro de Globules sur les poils ! On ne les aime pas vraiment, on les trouve sales, affreux et on se demande bien à quoi ils servent. rien de plus à dire ! Et si finalement cette idée n’était pas aussi saugrenue qu’elle le parait ? Et s’il y avait bien plus de choses à en dire ? C’est ce que nous vous invitons à découvrir dans ces pages Au POIL ! Pour le premier reportage de ce dossier, CHEVEUX ET POILS, MARQUEURS D’UNE IDENTITE, les élèves de 1ère année Coiffure du lycée Elisa Lemonnier de Petit-Quevilly ont eu le grand plaisir d’interviewer Christian Bromberger, ethnologue, spécialiste international de le pilosité. Le téléphone nous a permis de faire disparaître les kilomètres qui nous séparaient de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur où il vit et de découvrir tout ce que l’on peut lire dans une chevelure ou dans une barbe. Une interview qui nous fait naviguer entre imaginaire populaire, pratiques religieuses et culturelles. Auprès de Xavier Balguerie, dermatologue au CHU de Rouen, nos reporters de l’association Anim’Elbeuf se sont intéresses à la VIE ET MORT DU POIL. Cils, sourcils, cheveux, poils, qu’ont-ils en commun ? Quelles différences ? Un reportage pour comprendre ce qu’est le poil sous toutes ses formes. Et pour finir, nos reporters de 1ère année Esthétoque du lycée Elisa Lemonnier de Petit-Quevilly abordent la question de la mode actuelle qui pousse, femmes et hommes, à bannir les poils de leur corps. UNE BEAUTÉ SANS POILS ?! donne la parole à Lucille Damiens, esthéticienne rouennaise, qui partage avec de futures professionnelles des instituts de beauté, ses connaissances sur l’épilation et la disparition de ces poils mal-aimés. Que d’amusements et de découvertes en préparant ce numéro sur un sujet qui n’est pas aussi léger qu’on veut bien le croire. Au final, avec les beaux jours qui s’annoncent, on pourrait presque avoir envie de défendre les poils et de militer pour leur survie dans une période douloureuse pour eux. En vous souhaitant autant de plaisir à lire ce Globules que nous en avons eu à réaliser.

Delphine Ensenat 

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX